Comment se Libérer du Regard des Autres

by | Avr 21, 2021 | Podcast | 0 comments

Pendant des années, j’ai souffert du regard des autres, de ce qu’ils pensaient, de la façon dont ils me jugeaient.

J’avais envie de me sentir accepté, après tout, c’est logique en tant qu’être humain de vouloir être en groupe, c’est dans notre évolution naturelle. Notre relation aux autres est essentielle pour notre équilibre psychique et émotionnel, pourtant, il arrive que nous nous sentons bloqués dans notre relation aux autres.

Le problème, c’est que cette peur me privait de beaucoup de bons moments avec mon entourage, alors je préférais rester dans mon coin pour ne pas déranger, ou bien pour ne pas décevoir.

Parfois, la peur de l’opinion des autres nous inhibe complètement et nous empêche d’être nous-même. Cela nous empêche aussi de montrer nos bons côtés de peur d’être rejeté, on préfère être lisse et faire profil bas pour ne pas heurter les autres, mais au fond, c’est à nous qu’on fait du mal.

Cela peut entraîner une anxiété élevée chez certains individus, car on ne voudrait pas se mettre dans une situation désagréable et chaque nouvelle rencontre pourrait être une source de problèmes.

Dans certains cas, cette peur engendre une pathologie appelée la blemmophobie ou l’anxiété sociale.

Bref, peut-être comme moi, vous vous sentez constamment jugé, voir critiqué par les autres et que ça pourrit votre vie. Je souhaite au cours de cet article vous apporter des réponses qui, je l’espère vont vous aider à vous libérer enfin et vous donner envie de passer à l’action.

 

 

Pourquoi a-t-on peur du regard et du jugement des autres ?

 

1. On pense être le centre du monde

De par sa nature, l’être humain est un égocentrique, voire beaucoup chez certaines personnes. Nous sommes surtout intéressés par nous-mêmes en premier, par conséquent, on peut avoir tendance à penser que les autres vont juger nos actions en permanence, critiquer nos erreurs ou relever nos défauts.

Cependant la réalité est que notre égocentrisme nous pousse à croire que nous sommes le centre d’intérêt des autres, alors qu’eux-mêmes ne sont intéressés que par leur propre personne.

Finalement, c’est assez ironique de constater que chacun est le centre de sa propre attention. C’est notre auto-jugement sur nous-mêmes que nous voyons, et pas le jugement des autres.

 

 

2. Vouloir plaire à tout le monde

C’est un syndrome que j’ai bien connu, le sentiment de vouloir être apprécié pour être accepté. Cela inclut des peurs derrière comme la peur de déplaire ou d’être critiqué ou rejeté.
C’est à ce moment qu’on cherche la validation à tout prix, au risque de lisser sa propre personnalité, de ne pas dire ce qu’on pense et de ne pas s’affirmer.

Le problème majeur dans cette approche c’est de laisser les autres nous définir, on manque d’authenticité et notre rapport à notre entourage est faux.

Souvent signe d’une mauvaise estime de soi, c’est une voie dangereuse et destructrice sur le long terme.

Comme on dit, vouloir plaire à tout le monde, c’est vouloir plaire à n’importe qui.

 

3. Confondre la personne et les comportements

C’est une erreur assez commune lorsqu’on reçoit un jugement ou une critique, c’est de le prendre trop personnellement.

Car on a tendance à croire que les autres nous jugent en tant qu’être humain et remettent en question notre existence. Cependant, la réalité est que les autres jugent nos comportements, nos actions et non notre personne.

C’est intéressant de remarquer que nous faisons exactement la même chose concernant les gens de notre entourage. Si on se met à juger un collègue, c’est bel et bien son comportement qu’on remet en cause et non la personne elle-même.

C’est essentiel de bien faire la distinction entre la personne et les comportements.

 

4. Les autres nous renvoient nos propres insécurités

C’est assez paradoxal de constater que plus les personnes ont peur du regard des autres, plus elles portent des jugements sur les autres, mais surtout sur elle-même

Nous sommes le reflet de nos pensées, si on passe nos journées à juger ce que les autres font, on finit par croire que les autres font la même chose.

C’est aussi la conséquence d’une mauvaise estime de soi, on ne s’accepte pas soi-même, on ne se valorise ni ne s’estime avec justesse.

Les personnes ayant une bonne estime de soi ne se préoccupent pas de l’opinion des autres car elles savent ce qu’elles valent vraiment.

 

Comment se libérer du jugement des autres ?

 

Pourquoi faites-vous ce que vous faites ?

Lorsqu’on se lance dans un projet, on a parfois tendance à oublier pourquoi nous avons commencé. L’un des moyens les plus efficaces pour ne plus être affecté par ce que les autres pensent est de se concentrer sur son pourquoi, sur son intention initiale.

Quel était votre intention quand vous avez décidé d’entreprendre un nouvel objectif ou une nouvelle tâche. Quelles étaient vos vraies motivations ?

L’opinion des autres sera fortement atténuée si vous agissez en accord avec vous-même, car vous savez ce que vous faites et surtout pourquoi vous vous investissez. Restez dans votre bulle et avancé vers vos rêves.

 

Hater gonna hate

La démocratisation d’internet a mis en avant un nouveau groupe de personnes qui pourtant ont toujours existé: les haters.

En somme, peu importe ce que vous faites, parfois des personnes vont venir commenter ce que vous faites de façon extrêmement toxique voire méchante sans aucune raison apparente. Des attaques physiques, des insultes dans le seul but de vous nuire et de vous blesser. Pourtant derrière ses propos se cache une réalité, ce n’est pas vous qu’ils critiquent c’est eux-mêmes.

Dans un monde idéal, tout le monde serait heureux et épanoui, mais dans la réalité on sait que ce n’est pas le cas.

Malheureusement, certains n’acceptent pas l’idée que d’autres puissent essayer de réussir, d’entreprendre des projets qu’eux-mêmes n’osent pas. Et leur seule façon de réagir à ça est de critiquer et de juger.

Prenez du recul et dites-vous que derrière ces commentaires négatifs, ce n’est pas vous qu’ils visent, mais qu’ils se parlent à eux-mêmes.

 

 

Traquez les sources de négativités et supprimez-les

Notre monde et notre entourage nous affecte particulièrement. Faites le ménage dans les diverses sources de distractions et de toxicités autour de vous.

Faites attention aux gens que vous fréquentez le plus, est-ce que vos collègues passent leur temps à critiquer la direction ou d’autres collègues ? Est-ce que vos amis créent des dramas en permanence ?
Est-ce que votre partenaire a tendance à vous manquez de respect ou vous faire pleurer ?

Identifiez et purgez de votre vie les gens toxiques qui vous tirent vers le bas, supprimer également tout ce qui vous fait vous sentir mal, comme les informations à la télévision, les réseaux sociaux.

Je n’hésite pas à unfollow des personnes sur Instagram qui génère chez moi des sentiments de frustrations, de doutes ou de négativité.

Surveillez aussi vos habitudes, personnellement j’ai tendance à beaucoup lire les commentaires sous les vidéos Youtube ou sous divers articles et pourtant je sais à quel point cela peut être toxique, alors je me force à ne plus les lire. Ça peut sembler être anecdotique pourtant c’est tous ces petits détails qui permettent de se libérer.

Avez-vous des routines qui vous apportent de la négativité ? Vous devriez songer à les supprimer le plus rapidement possible pour votre propre bien-être.

 

Quoique vous fassiez des gens ne vous apprécieront pas

« Les grands esprits discutent des idées; les esprits moyens discutent des événements; les petits esprits discutent des gens. » Henry Thomas Buckle

C’est tout simplement impossible de plaire à tout le monde, et ce peu importe ce que vous faites, il y aura toujours des personnes qui ne vous aimeront pas.

Au lieu de s’inquiéter de ce que les autres vont penser, il est important de rester focaliser sur ce qui compte pour vous, de mettre en place des stratégies par rapport à vos objectifs et à vos rêves.

C’est encore pire d’être critiqué pour des choses qu’on n’apprécie pas, alors quitte à être critiqué autant faire quelque chose qui vous inspire.

 

Apprenez à vous aimer et vous accepter

« Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été. » Albert Camus

On a tendance à oublier que le meilleur moyen de se protéger des autres est de prendre soin de nous, aussi bien physiquement que mentalement.

Plus on est vulnérable à l’intérieur, plus les attaques extérieures seront difficiles à contrer. Notre bien-être interne agit comme un bouclier protecteur sur les critiques.

Créez des routines de bien-être qui améliore votre estime de soi. Prenez du temps pour vous et surtout écoutez vos besoins, écoutez ce que vous disent votre corps et vos émotions.

Vous pouvez choisir de méditer, de lire un bon livre ou de manger un bon repas équilibré. Ce qui importe est de prendre régulièrement du temps pour soi, retomber amoureux de vous-même chaque jour.

 

Un jour vous ne serez plus là

Une chose est sûre, la vie est trop courte pour nous soucier des critiques des autres. La crise sanitaire à montrer à tout le monde à quel point nous pouvons vivre des périodes instables et imprévisibles.

Vous êtes peut-être effrayé à l’idée de vous lancer dans de nouveaux projets, je le suis aussi, c’est normal, et surement sain, mais on ne vit qu’une fois, alors efforcez-vous de rester focaliser sur des objectifs qui comptent pour vous et lancez-vous dans ce qui vous fait peur. Alors je sais, c’est toujours facile à dire, pourtant je remarque que tout ce qui compte vraiment pour nous se situe au-delà de nos peurs.

N’ayez pas de regret, ne vous empêchez pas d’agir sous prétexte que les autres n’approuveront pas, faites ce qui vous semble juste et n’abandonnez jamais.

Faites de votre vie, une source d’inspiration pour vous et pour les autres.

 

Apprenez à vous connaître

Lorsque j’ai choisi mon précédent métier, je n’ai pas suffisamment pris en considération ce qui était important pour moi, et je me suis retrouvé dans une situation où mon job m’ennuyait et ne me comblait pas.

Pour changer de métier et me reconvertir, j’ai commencé à m’interroger sur ce qui faisait sens pour moi et quelles sont les valeurs que je veux incarner dans mon quotidien. C’est ce qui m’a permis de faire face aux critiques, et aux doutes concernant mon changement d’orientation professionnelle.

Quand j’ai commencé ce blog, je savais que mon besoin de partager et d’aider les autres allait être comblé, par conséquent il a été facile pour moi de continuer à écrire des articles, même si j’avais des doutes sur mes capacités à le faire, j’ai simplement voulu me lancer dans l’aventure.

Pour devenir authentique et vivre une vie épanouissante, on a besoin d’être connecté à nous-même et à nos valeurs. C’est-à-dire à tout ce qui compte pour nous. Apprendre à se connaître, c’est aussi apprendre à s’accepter et à se valoriser. Voilà pourquoi j’encourage la connaissance de soi.

Savoir ce qui compte pour vous permet de mettre en lumière les choix qui sont vraiment importants et par conséquent de décider de vivre en accord avec vous-même.

 

Conclusion

Nous sommes tous affectés par l’opinion qu’on nous porte et les critiques qu’on reçoit, mais ça ne doit pas devenir une raison pour nous empêcher de vivre.
Je me suis souvent privé de faire quelque chose de peur de décevoir mes parents allant parfois jusqu’à oublier de simplement vivre ma vie.

C’est tout à fait normal de se tromper, de rebrousser chemin lorsqu’on s’est aventuré dans une mauvaise direction, c’est comme ça qu’on apprend et qu’on progresse.

Lorsque je regarde mes erreurs passées, je remarque que j’ai été souvent jugé ou critiqué pour des choses qui n’avaient pas vraiment d’importance à mes yeux. Cela peut sembler ironique mais ça m’a permis de comprendre que quoique je fasse je serai critiqué et vous aussi.

C’est pourquoi aujourd’hui je préfère vivre en accord avec ce qui compte pour moi, ce n’est pas toujours facile certes, mais au moins j’ai la satisfaction d’avoir la sensation de faire quelque chose d’utile et qui me remplit de joie.

Articles qui peuvent vous intéresser :

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *