Comment Construire sa Confiance en Soi | Dossier Partie 2

by | Mai 26, 2021 | Podcast | 0 comments

Voici la seconde partie du podcast dédiée à la confiance en soi, et si ce n’est pas déjà fait, je vous encourage vivement à aller écouter la première partie pour avoir toutes les infos.

On a vu l’étape de l’évaluation, et c’est ce qui va être toute la base de travail pour la suite du podcast. Mais je vais vous reposer la question, car la réponse a peut-être déjà évoluée depuis la dernière fois.

À quel niveau de confiance êtes-vous en ce moment même ? Sur une échelle de 0 à 10, 10 étant le maximum possible, à combien estimez-vous votre confiance en soi ?

 

Définir son voyage

Très bien, encore une fois, il n’y a pas de jugement à avoir, peu importe que vous soyez à 2 ou à 8, chacun sa vie, tout le monde est différent.
La bonne nouvelle, peu importe où vous en êtes, aujourd’hui vous avez la possibilité d’avancer.
Maintenant qu’on a déterminé un point de départ, il est temps de se mettre en marche et de définir une direction.
Dans une situation idéale, pas utopique, je dis bien idéale, comment serait votre situation dans vos différents domaines de vie, que ça soit votre situation professionnelle, votre situation amoureuse, vos relations, votre santé, etc.

Même avec les meilleurs outils, pour avancer correctement et surtout pour avancer d’une façon qui vous corresponde, encore faut-il savoir ce que vous voulez aller. Bien que ces questions peuvent paraître simples, elles ne sont pas pour autant simplistes.

  • Si vous aviez pleinement confiance en vous ?
  • Quel job feriez-vous ?
  • Quelles personnes seraient dans votre quotidien ?
  • À quoi ressembleraient vos journées ?
  • Où vivriez-vous ?

Prenez le temps de répondre à toutes ces questions, quitte à mettre le podcast en pause quelques minutes.

 

Apprendre à se connaître

Après défini un cap ou tout du moins une direction, commençons par le commencement, c’est-à-dire : vous.

Vous êtes au centre de votre transformation, mais qui êtes-vous vraiment ? L’une des principales caractéristiques des personnes qui ont confiance en elle est leur connaissance de leurs forces et de leurs faiblesses. C’est-à-dire de leur connaissance d’elle-même.

Chacun d’entre nous possède des qualités, des passions qui lui sont propres, mais encore faut-il les reconnaître, mais aussi les accepter.
Il est temps d’admettre que vous avez des talents et en plus que vous allez pouvoir les mettre à profit pour vous développer.

Ces forces et ces aptitudes que vous possédez seront le socle de votre transformation. C’est ici qu’on a tous tendance à faire l’erreur de vouloir devenir une autre personne en oubliant qui nous sommes. D’ailleurs, c’est aussi ce phénomène qui peut faire peur quand on pense au développement personnel. L’objectif est simplement de devenir la meilleure version de vous-mêmes.

C’est bien avec les ressources que l’on possède déjà que le changement peut avoir lieu.
Je vais vous poser une série de questions dans le but de vous aider à y voir plus clair à propos de vos points forts et vos points à améliorer. Encore une fois, prenez bien le temps d’y répondre. Cela fait partie du processus de coaching et faire les exercices est le premier pas à faire pour progresser.

Exercices du coach

— Qu’est-ce que j’aime faire ? Mais vous pouvez aussi vous posez la question opposée qui peut apporter des réponses intéressantes, qu’est-ce que je déteste faire ?

— Si vous deviez embaucher une personne pour une tâche, quelles sont les qualités que vous rechercheriez ? Noter les éléments qui viennent, on sait jamais ça pourrait vous correspondre.

— Que faites-vous avec facilité alors que c’est difficile pour les autres ?

— Avez-vous une passion ? Ce n’est pas grave si ce n’est pas le cas, mais si vous en avez une, elle sera d’une grande force dans votre évolution si vous la mettez à profit.

— Qu’aimeriez-vous qu’on dise de vous ?

Il n’est pas toujours chose aisée de prendre du recul pour identifier nos qualités et nos défauts. L’avis de proches bienveillants peut vous éclairer. J’insiste particulièrement sur des personnes bienveillantes, n’allez pas demander à des gens qui ne peuvent pas vous voir ou que vous savez pertinemment qu’ils pourront retourner votre démarche contre vous. Comme certains ou certaines collègues par exemple.

Ceci fait, allez interroger ces personnes, demandez-leur ce que vous faites de bien et dans quel domaine vous pourriez vous améliorer.

N’hésitez pas à multiplier les opinions obtenues et de faire une synthèse de ce que vous découvrez et de votre propre réponse.

Vous obtiendrez une forme de carte avec différents éléments qui seront autant de ressources que vous pourrez utiliser au cours de votre voyage.

Encore une chose, je conseille de travailler à renforcer vos talents et ce que vous faites de bien naturellement, ne dépensez pas toute votre énergie à travailler sur vos manques ou vos points faibles. Bien entendu, rien ne vous empêche de le faire, mais pensez-y plutôt dans un second temps, sauf s’ils sont bloquants.

 

Positivez

Avant de vous lancer pleinement, j’ai encore une remarque importante, car cela pourra détruire votre avancée si vous n’y prenez pas garde. Faites attention à vos pensées négatives. Vous savez cette petite voix qui vous ressasse sans cesse que vous êtes nul, jamais assez bon, qui vous rabaisse en vous rappelant que vous allez une nouvelle fois échouer. Pensez négativement, entretient un sentiment de doute et renforcent vos peurs, ce qui contribue à baisser votre assurance.
Tout à l’heure, je parlais de personnes bienveillantes, mais il est surtout temps d’être bienveillant envers vous-mêmes, arrêtez de vous juger si durement.

Concernant vos pensées négatives, dans un premier temps, essayez d’entre prendre conscience, c’est le premier pas pour les contrer et notez-les sur un carnet quand elles surviennent. Une fois que vous les avez notées, relisez-les le lendemain et prenez du recul, puis remettez-les en question. C’était peut-être vrai à un moment de vos vies, mais ça ne l’est plus forcément aujourd’hui. Vos pensées automatiques ne sont pas la réalité, ce sont juste des pensées, et c’est votre décision de les rejeter. Vous avez le droit de ne pas être parfait, peu importe ce qu’on a pu vous dire.

Si vous doutez encore, prenez conscience de tous les succès que vous avez eus dans votre vie. Même ceux que vous considérez mineurs, ça vous aidera à rediriger votre pensée vers quelque chose de plus positif.

Attention, être positif ne signifie pas être un télétubbies où tout est beau et tout est parfait, mais simplement de choisir de voir le verre à moitié plein, d’accepter qu’on ne peut pas tout bien faire du premier coup et que les échecs font partie du processus d’apprentissage et de croissance.

Avec cette mentalité, vous serez en mesure de développer une meilleure estime de vous et par conséquent une plus grande certitude dans vos capacités.

 

Silence, moteur, Action !

La confiance en soi ça se cultive, mais surtout ça se pratique. Il est impensable d’espérer améliorer sa confiance le cul dans le canapé à lire des livres de développement personnels, quand bien même ce sont d’excellents ouvrages.

Je le répète, la confiance passe avant tout par la pratique. Attention, pas une pratique bête et méchante. Mais par une pratique consciente où réside le plaisir qu’on a de se voir grandir et évoluer.

Tout à l’heure, j’évoquais l’importance de bien se connaître, et par conséquent, les domaines dans lesquels vous aimeriez progresser et prendre confiance.

Allez faire des stages de théâtre, n’a que très peu d’intérêt si vous n’avez aucun mal à communiquer avec les autres. Par contre, cela prendra tout son sens si vous avez du mal à entrer en relation avec les personnes que vous rencontrez.

Mais, passez à l’action ne signifie pas vous traumatiser en le faisant, simplement de le faire de façon progressive et régulière.

Admettons que vous avez pour objectif d’apprendre à nager, alors que l’idée même d’approcher d’une piscine vous terrifie. Certes, votre but est de pouvoir vous déplacer dans le grand bassin en toute liberté et sérénité, mais pour cela il y a des étapes intermédiaires à mettre en place. Comme par exemple, commencer à se familiariser avec le petit bassin et de pouvoir y être à votre aise. D’apprendre les gestes de bases hors de l’eau, etc. et petit à petit développer toujours plus d’assurance en vue de votre objectif final.

Dans tous les cas, ça sera possible uniquement si vous passez à l’action. En restant sur le bord de la piscine à regarder les autres et à vous maudire pour votre inaction, cela ne servira à rien à part vous faire culpabiliser davantage.

Pensez bien à un objectif clair et précis, et confectionnez un plan pour l’atteindre en le découpant en micro objectif, qui sera toujours à votre portée tout en vous faisant progresser.

La confiance, ça se vit, ça se ressent au travers de la mise en action, même dans les plus petites étapes. Avancez à votre rythme, vous n’avez pas besoin de monter sur le plongeoir 10 mètres pour apprendre à nager, vous avez juste besoin d’agir dans la direction de votre objectif.

Soyez patient et reconnaissez que vous progressez. Souvent, on a tendance à être impatient et à vouloir que ça aille plus vite, dites-vous que vous êtes sur la bonne voix. Mais si vous grillez les étapes, vous risquez de vous décourager.

Allez, parce que ça fait longtemps, voici une petite question.

— Si vous étiez sûre de réussir, que feriez-vous maintenant ?

Notez ce qui vous vient à l’esprit et ne vous bridez pas sous prétexte que c’est impossible, écrivez simplement ce qui vous passe par la tête sans juger.

 

La confiance du corps

Je souhaiterais maintenant parler de la confiance qui émane de notre corps.
Avez-vous déjà remarqué à quel point notre corps impacte nos pensées, nos actes et par conséquent nos résultats ?

Quand on parle d’assurance, on oublie trop vite l’importance du corps. Pourtant, le corps est l’expression physique de notre niveau de confiance. En effet, notre santé physique affecte profondément notre estime à bien des niveaux.

Pour avoir pleinement confiance, il est essentiel de prendre soin de son corps, au travers de ce qu’on lui donne. C’est ici que la nutrition joue un rôle prépondérant dans notre bien-être, et je vais vous épargner la phrase qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour. Néanmoins, je vous invite autant que possible à faire attention à ce que vous mangez.
Être bien dans son corps c’est être bien dans sa tête, et notre alimentation est un des piliers de ce bien-être.

Ce qui m’amène au point suivant, on parle assez peu de ce qu’on pourrait appeler une forme de nourriture « mentale ». J’entends par là, toutes les informations auxquelles vous êtes exposé au quotidien.
Si vous avez l’habitude de vous goinfrer de magazines de mode où toutes les photos sont retouchées, prônant des critères de beautés extrêmement subjectifs. Ou bien encore, de passer votre temps sur Instagram où les clichés n’ont rien d’authentique, sans parler du JT de 20 h où il n’y a que des informations anxiogènes.

À force, il se pourrait que vous ayez du mal à positiver, à voir le bon côté des choses, à vous valoriser et à avancer dans votre vie.
Ne négligez pas cet aspect en pensant que ça ne vous concerne pas. Vous pourriez me dire que de toute façon vous n’avez pas la télé et que vous ne regardez pas les réseaux sociaux, mais il se pourrait que vos collègues soient des langues de vipères par exemple, toujours à parler dans le dos des autres.
En fait, ce sont juste des exemples spécifiques, c’est juste important de prendre conscience de ce qui nous entoure, parfois des comportements qui semblent inoffensifs à court terme peuvent avoir des conséquences négatives à long terme. Prenez le temps d’identifier d’éventuelles zones d’améliorations par rapport à cela, et comment vous pourriez faire pour les changer ou les limiter autant que possible.

Tout à l’heure, je parlais de l’importance de prendre soin de son corps. Évidemment, l’exercice physique est indispensable. Alors pour être tout à fait honnête, j’ai moi-même du mal à être régulier dans ma pratique du sport, et j’ai besoin de me mettre quelques coups de pied aux fesses, car le confinement n’a rien arrangé. Pourtant, je sais à quel point je me sens mieux dans ma tête quand je suis bien dans mon corps.

Les bienfaits du sport sur notre mental ne sont plus à démontrer depuis longtemps, et cela a pour effet aussi d’améliorer notre image de soi, et donc globalement notre assurance. On se sent mieux dans son corps, implicitement mieux dans sa tête.

Et dernier point essentiel, prenez soin de votre santé mentale. Il est impossible de dissocier le corps et l’esprit. En parlant de cela, comment renforcer son esprit ?
Il existe tout un tas de techniques qui vont vous aider à vous libérer mentalement. La première que j’utilise personnellement est la méditation, et plus spécifiquement la mindfulness ou encore appelé la méditation en pleine conscience en français.

Cela me permet de me reconnecter à moi, à ce que je vis sur l’instant. Au quotidien, ça m’aide à me recentrer et à sortir du mode automatique. Si ça vous intéresse, je vous conseille de commencer par des séances assez courtes de 5 à 10 minutes pour débuter. Vous trouverez sur internet et YouTube notamment beaucoup d’exercices de méditation.

J’avais débuté il y a pas mal d’années maintenant grâce à un livre de Christophe André « Méditer jour après jour ». Je sais qu’il y a aussi pas mal d’applications de méditation qui existe sur Android et ios, mais je ne me suis jamais plongé dedans, donc je ne pourrai pas vous conseiller sur ce point. Principalement parce que tout est payant ou presque, mais ça peut être une alternative intéressante pour vous peut-être.

Bien entendu, vous pouvez utiliser tout un tas d’autres techniques de relaxation ou de concentration, comme la sophrologie, certains types d’art martial comme le taï-chi ou certains genres de yoga. Je parlerai moins de ces méthodes parce que je les connais moins, mais en tout cas sachez que les possibilités sont très nombreuses. À vous de trouver ce qui vous correspond le mieux.

Ne faites pas l’impasse sur votre santé mentale, c’est le socle de tout. Si ce sont des traumatismes ou diverses pathologies qui vous bloquent, prenez le courage de contacter votre médecin qui saura vous orienter.

 

Pour aller plus loin

Développer sa confiance est un choix conscient, une décision qu’on prend pour soi. Il n’existe pas de pilule magique qui donne confiance, ni même de méthode miracle. Chaque individu est unique et devra choisir son propre chemin.

Malgré tout, les règles sont les mêmes pour tout le monde, il est impératif de sortir de sa zone de confort et de se challenger pour grandir.

Une fois que vous aurez choisi votre cap, allez-y franchement. Même si vous hésitez, même si vous échouez, vous verrez qu’à force de vous lancer de petits défis régulièrement, vous serez de plus en plus à l’aise dans nombre de situations. Et par conséquent, vous aurez davantage confiance en vous.

Cependant, prenez garde à l’autosatisfaction, si vous vous contentez de progrès mineurs, vous retomberez vite dans une certaine routine. Voyez plus loin une fois que vous êtes lancé et ne vous fixez pas de limite, car votre persévérance sera récompensée j’en suis sûr.

Alors je me permets de citer fort boyard : Toujours haut, toujours loin, toujours fort ! Tata ta ta tatata.

Articles qui peuvent vous intéresser :

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *