Le Moment Parfait N’existe Pas

by | Dec 2, 2021 | Podcast | 0 comments

Quand je réfléchissais à divers thèmes à aborder pour de futurs podcasts, je suis tombé sur une citation qui disait « n’attends pas le moment parfait. Profite de l’instant et rends-le parfait ». À la suite de quoi c’était une évidence pour moi de choisir ce sujet précis qui me parle tellement, et j’imagine qu’à vous aussi peut-être si vous m’écoutez.

Combien de fois ces derniers jours ou ces dernières semaines vous avez trouvé une bonne excuse pour repousser ce que vous devez faire alors que vous savez que c’est important pour vous ! « J’irai courir quand il fera plus beau » « j’enverrai cet email quand j’aurai trouvé l’inspiration » ou bien encore « je referai mon CV une fois que j’aurai le temps » « je me remettrai au sport dès lundi ». On a tous déjà entendu ces affirmations, les exemples sont nombreux, voir illimité. Loin de moi l’idée de vous juger ou de vous critiquer, personnellement, ça m’arrive très souvent et je me trouve toujours une excellente raison pour repousser les choses qui m’importent dans le souci d’optimiser mes chances de réussites ou limiter les facteurs d’échecs.

Enfin ça, arrêtons de nous mentir, c’est ce qu’on se raconte tous pour se rassurer, pour se donner bonne conscience, et pourtant le seul et unique moment pour agir est de se lancer dès maintenant.

Il est temps de parler de ce qui compte vraiment, cet instant magique qu’on espère tous, ce moment où toutes les étoiles sont alignées.

J’aurai pu, ou j’aurai du préparer ce podcast il y a plusieurs jours, j’avais tout le temps pour le faire, mais la réalité est que je n’ai clairement pas écrit un seul mot, pas même défini le thème de l’émission, c’est dire. Au final, pourquoi ? Parce que j’étais trop occupé à faire autre chose de moins important, j’ai même fait le ménage chez moi et pourtant je ne suis pas spécialement fan de cela. Et je pourrai même prétendre que ce n’est pas si important finalement, pourtant au fond de moi il y avait une forme d’amertume, quelque chose qui m’empêchait de profiter du moment, pour la bonne raison que je le fuyais et que m’occuper à des tâches secondaires et distrayantes me permettait de ne pas y penser.

Vous et moi savons très bien de quoi je parle, on appelle ça la procrastination, et on ne va pas se mentir, les sources de distractions aujourd’hui sont extrêmement nombreuses et addictives, smartphone, réseaux sociaux, Netflix, etc. alors c’est certain le but n’est pas de prendre ces exemples comme une nouvelle excuse parfaite pour retarder l’échéance, mais plutôt de prendre conscience de l’importance du temps qui passe.

Le Dalaï-Lama disait « Ce qui me surprend le plus dans l’humanité ? Les hommes parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite, ils perdent leur argent pour recouvrer la santé. Et ils se perdent dans d’anxieuses pensées sur le futur au point de ne plus vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »

Certes ce n’est pas un podcast destiné à la philosophie, je ne sais pas pour vous, mais moi je me retrouve un peu trop dans cette citation, et c’est effrayant je dois admettre, l’impression de rater sa vie, de manquer quelque chose d’important, la peur d’avoir des regrets, de se dire que demain sera un nouveau jour et qu’au final, on n’en fera pas beaucoup plus.

Alors on cherche ici et là des solutions, des astuces, parfois ça fonctionne, souvent non et rarement longtemps. On regarde autour de nous et on pense que notre entourage n’a aucun problème, que pour eux la vie est belle, qu’ils arrivent à tout gérer comme ils veulent.

Ce qui est ironique c’est que j’ai nommé ce podcast le Déclic, parce que je considère qu’on a tous la possibilité de créer ce moment et d’agir. Au travers des diverses émissions que j’ai postées j’espère que certains d’entre vous sont passés à l’action ou le feront bientôt, et si pour ça vous devez mettre en pause et faire quelque chose d’important, s’il vous plaît faites vous ce cadeau, ce déclic c’est à nous seuls de le décider.

J’ai un peu digressé par rapport au sujet du jour, mais finalement c’est quoi le moment parfait ? On a tous une vision différente de ce fameux instant, à la fois complexe et abstrait, où il existe une infinité de possibilités d’agir pour nous.

C’est là où on fait fausse route, la seule chose qu’on puisse décider ce n’est pas d’attendre ce moment, c’est de créer ce timing nous-mêmes, pas quand on pense être prêt, mais quand on sait qu’on doit le faire.

Est-ce que le chiffre de 86 400 vous dit quelque chose ? Si c’est votre salaire mensuel, tant mieux pour vous hein, mais plus sérieusement, ce chiffre est le nombre précis de secondes qu’il y a dans une journée. Chaque seconde, on peut choisir de faire différemment, choisir de se mettre au sport, de mieux manger, de demander une augmentation ou de partir faire le tour du monde ou juste d’appeler un proche pour lui dire qu’on l’aime. C’est juste une décision, mais lorsqu’on est un procrastinateur on se persuade qu’on n’est pas assez préparé pour ça, qu’il nous faut plus de temps, plus d’énergie, qu’il nous manque toujours ce petit truc en plus.

On préfère passer notre temps à rêver de comment serait notre vie si on faisait ci ou ça, comment les autres nous percevraient et surtout comment on se verrait nous-mêmes si ça réussissait, ou à l’inverse si on échouait.

En pourchassant ce moment parfait d’agir, on pourchasse un rêve, une chimère parce qu’on sait tous que ça n’existe pas et que ça n’existera jamais, pourtant on se raccroche quand même à cette idée. D’ailleurs on l’a voit souvent présente dans les films, les séries, ce moment où le héros qui était un sombre naze, va tout changer d’un coup, sauf que ça, c’est beau dans les films, mais la réalité est bien plus complexe.

C’est bel et bien la peur qui nous empêche de vivre pleinement, elle qui nous prive d’être nous-mêmes, de vivre la vie qu’on rêve d’avoir.

Quand est-ce la dernière fois où vous avez agi, quand avez-vous affronté vos peurs ? Quand avez-vous arrêté d’attendre le moment et que vous avez sauté le pas ? Qu’est-ce qui vous a poussé à le faire ? Qu’avez-vous appris de cette expérience, regrettez-vous ? Peut-être, peut-être pas, mais sans tenir compte du résultat vous avez été fier de vous non ? Parce que souvent au fond, c’est ce qui compte le plus.

Quand j’arrive à me dépasser, que je me mette en route, c’est ce que je ressens aussi, même si parfois le résultat n’est pas celui que j’espérais, même si j’ai envie d’abandonner, je continue d’avancer, tout comme vous, chacun à son rythme.

Le problème du moment parfait c’est que l’on confond la peur avec le manque de préparation. Si vous souhaitez courir un marathon, il ne va pas suffire de s’y inscrire, il faudra aussi des mois d’entraînement pour arriver au bout. Si vous êtes bloqué est-ce la peur ou le manque de préparation qui vous manque ? Optimiser un instant est une chose, le rendre parfait pour être sûr de réussir en est une autre, je commets encore cette erreur de jugement aujourd’hui.

Au fond de vous, vous connaissez déjà la réponse, si c’est la peur qui vous retient, foncez, si c’est la préparation, faite ce que vous devez faire pour ne plus avoir d’excuses, soyez au clair avec ce dont vous avez besoin pour ne plus attendre ce foutu moment magique.
Je sais à quel point il est difficile de faire face à ce qu’on redoute, la peur de l’opinion des autres, de ce l’on pense de soi-même, la peur d’échouer voir même de réussir, mais je suis sûr qu’à la fin ce qui compte c’est d’avoir fait son maximum, de n’avoir aucun regret et surtout de ne pas regretter d’avoir essayé quelque chose de différent.

En fin de compte, ce moment parfait n’est tout simplement pas ce qu’on imagine, mais il se transforme en parfaite excuse pour ne pas faire, c’est assez ironique je trouve.

J’aimerais que cet épisode puisse vous faire réfléchir, prendre du recul, si vous êtes dans cette situation ce n’est pas grave, car je sais que vous avez le pouvoir de changer cette situation, je ne vous connais pas, je ne connais pas votre histoire, mais je sais que ça en vaut la peine.

Au moment où j’ai rédigé le podcast je pensais en rester là, mais j’aimerais éviter le syndrome du « oui c’est gentil de dire ça, mais je fais comment ? » alors le prochain épisode sera exclusivement consacré à cette question : « comment je crée mon moment parfait imparfait » ou si vous préférez « comment je passe à l’action » et je pense que ça va être plutôt cool.

Articles qui peuvent vous intéresser :

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *