Tout Comprendre sur La Zone de Confort

by | Juil 14, 2021 | Podcast | 0 comments

Qu’est-ce que la zone de confort ?

 

Comme beaucoup de personnes j’ai cherché à comprendre ce qu’était cette zone de confort si populaire dans le développement personnel, une fois que j’ai compris j’ai moi aussi voulu la quitter.

La zone de confort est avant tout une représentation de l’esprit, c’est un état mental dans lequel l’individu est dans un environnement familier où il se sent à l’aise ou tout du moins un endroit dans lequel il a ses habitudes.

C’est un monde connu dans lequel il a déjà toutes ses règles qui lui apporte du calme et de la sécurité.

Dans le monde de la croissance personnelle, on trouve souvent l’idée très répandue que la zone de confort est un espace agréable, cependant c’est nettement plus nuancé que ça. Je dédie un paragraphe plus détaillé par la suite, pour le moment restons dans une définition basique, mais gardez cette notion à l’esprit.

Le principe de la zone de confort est en adéquation directe avec le fonctionnement de notre cerveau. Notre cerveau ne souhaite pas changer, il désire que nos besoins soient satisfaits et c’est exactement ce que nous propose la zone de confort, car sortir de la zone requiert plus d’énergie et une dose de stress supplémentaire avec l’insécurité qu’apporte l’inconnu.

Je tiens à préciser une chose importante, vous n’avez pas à vivre en dehors de votre zone de confort en permanence, car elle est fondamentale à notre bien-être et à notre équilibre émotionnel.
Néanmoins, pour comprendre et assimiler pleinement de nouvelles compétences il est primordial de se laisser du temps, et la zone de confort est parfaite pour cela.

Ça me rappelle l’importance des séances de repos lorsqu’on pratique un sport, c’est entre deux séances d’exercices qu’on développe les muscles. Il en va de même pour notre croissance personnelle, le repos est essentiel.

 

Voici une illustration qui schématise parfaitement la zone de confort :

Schéma de la zone de confort

Nous venons d’expliquer ce qu’était la zone de confort en elle-même, comme vous le voyez sur le schéma ci-dessus, il existe 3 autres zones méconnues : la zone de peur, la zone d’apprentissage et la zone de croissance.

 

Au-delà de la zone de confort

 

Franchir le mur de la zone de peur

 

C’est ici la première étape et souvent la plus délicate, vous connaissez cette célèbre expression « le premier pas est le plus dur à faire ». C’est le moment où l’on décide consciemment d’explorer de nouveaux horizons. Cela va à l’encontre même du fonctionnement notre cerveau qui désire conserver son état initial et de ne pas faire d’effort dans le but de nous préserver.
Cette zone de peur me fait penser à une sorte de mur qui peut paraître infranchissable parce qu’il nous renvoie immédiatement face à nos insécurités, nos doutes et nos peurs. Elle devient un miroir de nos zones d’ombres et souvent de notre manque de confiance en soi.

C’est malheureusement à cette étape que beaucoup de personnes abandonnent et pour être tout à fait transparent avec vous c’est aussi à cette étape que je rencontre le plus de difficulté. Pourtant, au-delà de la peur il y a quelque chose de plus grand qui nous attend si on trouve la force de la traversée.

 

Explorer la zone d’apprentissage

 

Bienvenue dans l’inconnu ! À ce stade il s’agit d’explorer un nouvel univers et de nouvelles possibilités. C’est une zone de turbulences où l’on doit faire face à des problèmes jamais rencontrés auparavant. L’apparition de nouveaux problèmes signifie aussi la découverte de nouvelles solutions à expérimenter et à assimiler.
Au fur et à mesure qu’on résout des problèmes, on acquiert une nouvelle maîtrise, notre vision du monde s’accroit et de nouvelles perspectives commencent à apparaître.

On entre dans une phase d’expansion de notre zone de confort initiale, plus on découvre, plus on fait de nouvelles choses plus on se développe.

Cette seconde étape nous mène implicitement à la troisième zone.

 

En route vers l’épanouissement dans la zone de croissance/zone de grandeur

 

S’il y a bien un but souvent mis en avant dans le monde du développement personnel, c’est celui qui nous mène vers notre épanouissement en tant que personne.

La zone de croissance est comme une énergie positive qui nous booste au quotidien. Détaché du regard des autres, de nos peurs, on poursuit nos rêves en accord avec nous-mêmes.
C’est le moment où on choisit de nouveaux objectifs et qu’on s’impliquer à la réaliser.

 

La zone de confort n’est pas si confortable.

 

En guise d’introduction j’expliquais les biens faits et l’importance que révèle la zone de confort, paradoxalement elle est aussi l’une des principales causes de notre mal-être. Ce qu’on va appeler le syndrome de la prison dorée

Je ne suis pas forcément d’accord avec ce que je peux souvent lire sur internet concernant la zone de confort, qui explique que c’est l’endroit où l’on se sent bien, là où il y a un faible niveau d’anxiété. C’est une vision des choses correcte, mais incomplète. Je m’explique ; la zone de confort c’est tout ce que l’on connait, tout ce qui nous est familier, l’ensemble de nos croyances, de nos routines et de nos habitudes. Néanmoins, ce n’est pas parce qu’on est dans une situation familière que la situation est agréable.

Il y a des millions de personnes dans le monde qui expérimentent le mauvais côté de la zone de confort, par exemple tous les gens qui vivent dans une relation toxique avec leurs partenaires, ou tout simplement une relation dans laquelle ils ne sont pas épanouis. Alors pourquoi choisissent-ils de rester dans cette relation ? Car cela est plus « confortable » que de divorcer, que de se retrouver de nouveau célibataire et de vivre seul ou bien encore de devoir rencontrer de nouvelles personnes au risque parfois d’être dans une relation pire que la précédente.

Pour ma part, j’ai aussi vécu cette sensation de prison dorée. J’ai travaillé dix ans dans un métier que je n’aimais pas et qui m’ennuyait et la raison était simple, même si j’étais malheureux et insatisfait de ma situation, c’était beaucoup plus facile de rester dans ce confort tout relatif au lieu de changer de vie et d’affronter mes peurs, les difficultés imprévues et l’inconnu qui m’attendaient.

En d’autres termes, parfois notre zone de confort n’est pas assez inconfortable pour nous pousser à en sortir volontairement.

 

Elle est unique pour chacun

 

Il est important de noter que la zone de confort est unique pour chaque individu. Elle est déterminée par l’ensemble des paramètres de notre vie, notre lieu de naissance, notre famille, notre éducation, notre caractère et de toutes nos expériences et apprentissage.

Tous ces facteurs vont construire au fur et à mesure ce fameux espace de confort.
Ne perdez pas votre temps à découvrir la zone idéale, il n’y a aucune zone mieux qu’une autre, c’est simplement votre ressenti qui compte et votre degré d’épanouissement personnel.

La zone de confort idéale est celle qui vous choisit en toute conscience et dans laquelle vous êtes heureux.

Articles qui peuvent vous intéresser :

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *